La carte grise de collection : quels avantages et inconvénients ?

Publié le mer 03/07/2019 - 06:09 . Mis à jour le ven 20/09/2019 - 16:27. par Jean-Luc Moreau

Tous les véhicules de plus de 30 ans, dont le modèle précis n’est plus en production, peuvent être immatriculés en « carte grise de collection ». Mais le passage de CG normale à CGC est-il intéressant ? Voici les réponses à toutes vos questions.

Parade 120 ans Mondial de l'Auto 2018
En France, environ un tiers des voitures de plus de 30 ans ont un certificat d'immatriculation portant la mention "véhicule de collection"
Crédit photo :
Jean-Luc Moreau
Voir les photos

Le nom de collection est trompeur car on imagine parfois qu’il s’agit de véhicules rares ou exceptionnels. Il n’en est rien. Toutes les voitures (ou les motos) qui ont plus de 30 ans et ne sont plus en fabrication (ce qui est toujours le cas) peuvent obtenir un certificat d’immatriculation de collection. Cela concerne également les véhicules qui n’ont pas été homologués régulièrement en France. De nombreuses voitures américaines qui n’ont jamais été commercialisées dans l’Hexagone peuvent ainsi être légalement immatriculées sans avoir besoin de passer par la lourde procédure d’homologation à titre isolé.

Des modifications importantes sur le moteur, le châssis ou la carrosserie n’autorisent pas le statut « collection »
Ford Mustang
Si vous avez monté un moteur V8 dans une Ford Mustang équipée à l'origine d'un 6 cylindres, votre auto ne pourra pas prétendre au statut "véhicule de collection"
Crédit photo :
Jean-Luc Moreau
Voir les photos

Attention cependant : vu qu’un véhicule en carte grise collection est considéré comme un « objet patrimonial », le législateur estime qu’il doit correspondre en tous points, ou presque, au véhicule sorti des chaînes du constructeur. Depuis le 24 mai 2017, toute demande de carte grise collection  s’accompagne d’ailleurs d’une déclaration sur l’honneur attestant que le véhicule n’a pas été modifié. Si le moteur est différent du type d’origine (par exemple un V8 à la place d’un 6 cylindres sur une Ford Mustang) ou si les freins à tambours ont été remplacés par des freins à disques, l’auto ne peut légalement plus prétendre au statut de « véhicule de collection ».

Une réplique de Porsche 356 ne peut pas obtenir de carte grise collection

Le cas des buggys et autres répliques est désormais tranché. Soit le véhicule a été dûment homologué par le fabricant et son nom figure sur la carte grise (par exemple les buggys LM dans les années 70), soit la carte grise fait référence à la voiture « donneuse » (une coccinelle dans l’exemple précédent). Dans le premier cas il n’y a pas de souci si la voiture a plus de 30 ans. Dans le second, quel que soit son âge, le passage en carte grise collection est impossible. Rappelons qu’en cas de contrôle, si votre carte grise porte le nom de VW et que vous roulez dans une réplique de Porsche 356, cela peut entraîner le retrait immédiat du titre de circulation et une amende pour défaut de réception à titre isolé, c’est-à-dire d’homologation !

Réplique Porsche 356
Une réplique ne peut pas obtenir de CGC, sauf si elle a plus de 30 ans et que sa carte grise mentionne le fabriquant et non le véhicule copié
Crédit photo :
Jean-Luc Moreau
Voir les photos
à lire aussi