La vérité sur les additifs d’huile

Publié le mar 02/07/2019 - 15:43 . Mis à jour le ven 20/09/2019 - 14:11. par Jean-Luc Moreau

Parce qu’ils sont âgés, souvent très kilométrés, les véhicules anciens, Youngtimers ou Classics sont la cible privilégiée des fabricants d’additifs d’huile. Ils nous promettent une seconde jeunesse pour notre mécanique grâce à leurs produits miracles. Mais la vérité est ailleurs.

VW Golf GTI 1976
Il peut être tentant de vouloir redonner une seconde jeunesse à la voiture ancienne que l’on aime. Hélas, en matière de mécanique il n’y a pas plus de miracles qu’en médecine !
Crédit photo :
Volkswagen AG

La question de base est simple : peut-on améliorer une huile moteur en rajoutant un additif chimique après sa fabrication ? La réponse est, hélas, tout aussi simple : NON ! Au mieux, cela n’aura qu’un effet positif très provisoire qui s’accompagnera, dans la grande majorité des cas, d’une dégradation de l’équilibre des additifs chimiques obtenus lors du développement de l’huile moteur. L’additif chimique, au pire, entrainera une dégradation des fonctions de l’huile pouvant provoquer plus d’oxydation, plus d’usure,… et dans les cas les plus graves une casse moteur.

5 choses à savoir absolument sur l’huile moteur
remplissage huile
Une huile de bonne qualité n’a pas besoin d’additif
Crédit photo :
Jean-Luc Moreau

Certains objecteront sans doute que les huiles actuelles sont déjà suffisamment additivées et que l’ajout d’un additif supplémentaire ne peut donc pas avoir d’effets négatifs. Certes, les lubrifiants possèdent des additifs anti-usure, détergents, anticorrosion, dispersants, antioxydants, anti mousse ou destinés à améliorer l’index de viscosité. Mais ce cocktail chimique a été élaboré avec minutie et confirmé par de nombreux essais moteurs. Pour comprendre, imaginez une recette de cuisine. Avec les mêmes ingrédients de base, vous avez peu de chances de faire un beau gâteau si vous mélangez tout n’importe comment, dans n’importe quelles proportions et sans cuisson ! C’est là tout le savoir-faire des « cuisiniers » des huiles, comprenez des pétroliers et huiliers. Les additifs doivent respecter un équilibre, être incorporés à un moment précis, voire à une température précise.

Ajouter un additif chimique après coup, c’est jouer à la roulette russe « chimique » ; parfois avec 6 balles dans le barillet !

Les additifs anti-friction

Il n’y a même pas besoin de se pencher sur leur efficacité (ou pas) pour se rendre compte qu’ils sont inutiles. Les frictions internes du moteur représentent globalement entre 7 % et 12 % de l’énergie totale consommée. Il s’agit pour moitié de frottement hydrodynamique (palier, mi-course du piston) et pour moitié de frottement métal/métal (distribution, segment proche du PMH et PMB). Alors comment peut-on prétendre baisser la consommation de 15 %, comme l’affirment certains « hypers lubrifiants » ?

Mecacyl

Plus grave, certains additifs chimiques à base de paraffine chlorée, par exemple, sont dangereux pour le moteur. Ils provoquent la corrosion du bronze, du cuivre, de l’aluminium… Bref, de nombre d’éléments du moteur de nos anciennes. Ils accélèrent aussi le vieillissement de l’huile. Enfin, ils dégagent des vapeurs d’acide chlorhydrique ou de dichlorure de carbonyle, un gaz de combat mortel !

Ce qui est trompeur c’est que leur effet immédiat est réel, mais après quelques milliers de km, l’analyse de l’huile met en évidence la présence importante de fer, ce qui traduit une usure prononcée du moteur !

 

 

Les additifs à base de PTFE (PolyTetraFluoroEthylène) peuvent paraître plus « gentils ». Leur efficacité pour les frottements métal/métal est cependant relative. Du Pont de Nemours, inventeur du Téflon, précise d’ailleurs qu’il est inadapté en motorisation ! Dans le passé, la marque a attaqué en justice ceux qui utilisaient le Téflon comme additif moteur… Mais elle a été condamnée à poursuivre ses livraisons… Les escrocs en tout genre continuent donc à vanter ses qualités qui n’existent pas pour un moteur ! Certes, il est très efficace pour des applications de type engrenages mais se détériore à cause des fortes chaleurs dans un moteur à combustion interne. Ajoutons que le Téflon, utilisé sous forme de grosses particules par les additiveurs, s’agglomère et risque d’obstruer partiellement les canalisations et les filtres. Or, priver le moteur de lubrifiant n’est sans doute pas la meilleure façon d’augmenter sa longévité…

additifs huile
Les additifs d’huile sont très nombreux sur le marché. Pourtant quelle que soit leur marque ou leur formulation, ils sont tous inefficaces et certains sont même dangereux

Les remétalisants, boosters de viscosité et autres…

Comment croire qu’un simple flacon d’additif va pouvoir compenser l’usure du moteur en « remétalisant » des parois des cylindres ? Ces remétallisants, sont à base de particules d’argent et de cuivre. Or, le Cuivre est un puissant catalyseur d’oxydation qui peut entraîner une dégradation rapide de l’huile moteur et/ou de l’huile de la boite de vitesse. Ce qui est trompeur, encore une fois, c’est qu’ils ont une efficacité très temporaire, malheureusement utilisé par certains vendeurs de voitures d’occasion peu scrupuleux. Le revers de la médaille c’est que le remède devient pire que le mal après quelques milliers de km. Il va provoquer, paradoxe ironique, une usure accélérée des pièces métalliques…

Metal 5

 

Des additifs qui « rattrapent » une segmentation usée en augmentant la viscosité de l’huile entraînent en général une baisse de la puissance et une hausse de la consommation. Quant aux produits détergents ou dissolvants, censés rendre le moteur plus silencieux, plus souple et réduire la consommation d’huile, ils ne sont qu’une concentration plus élevée d’additifs déjà présents dans les huiles. Or, leur excès peut accélérer l’usure en décapant l’anti friction, voire créer des points chauds qui favorisent le cliquetis, destructeur pour les pistons.

Que retenir ?
  • Nous n’avons cité aucun des produits commercialisés dans cet article puisqu’ils sont tous inefficaces à moyen terme. Certains additifs chimiques sont même dangereux pour la santé de votre moteur et pour votre santé tout court (gaz toxique). Alors, oubliez leurs prétendues qualités miracles. Si votre lubrifiant actuel est déficient, ne cherchez pas un additif pour l’améliorer, utilisez simplement une bonne huile, spécifiquement adaptée à votre voiture !
à lire aussi