Cote Sunbeam Alpine et Tiger

Publié le sam 07/09/2019 - 13:50 . Mis à jour le ven 11/10/2019 - 05:50. par Jean-Luc Moreau

Se payer une Sunbeam Alpine ou même une Tiger peut aujourd’hui être considéré comme une bonne affaire. En état 3 (bon état de fonctionnement) une Alpine, quelle que soit la série, se négocie 3 fois moins cher qu’une MGA ou une Triumph TR2, 2,5 fois moins qu’une Triumph TR3 ou TR4, et 2 fois moins qu’une MG MGB. Même si la Tiger à moteur V8 Ford cote 5 à 10 fois plus qu’une Alpine, elle est aussi 10 fois moins chère qu’une AC Cobra !

Sunbeam Alpine série 5
Crédit photo :
Jean-Luc moreau
Voir les photos

La cote des Sunbeam Alpine

Le déficit d’image de la Sunbeam Alpine et, découlant de cela, sa relative désaffection en collection, se mesure lorsqu’on compare le tarif d’une série 1 neuve, en 1959, et sa cote actuelle. À l’époque, la voiture coûtait 13 734 francs, soit l’équivalent de 22 400 euros actuels. Sa cote en état 1 (état concours), c’est-à-dire en état « neuf » est de 27 650 euros, soit un gain de « seulement » 23,44 % en… 60 ans ! Il y a mieux comme placement…

Sunbeam Alpine série 1
Crédit photo :
Darin Schnabel ©2018 Courtesy of RM Sotheby's
Voir les photos
Mal aimée
  • La désaffection dont souffrent les Sunbeam Alpine auprès des collectionneurs est flagrante avec cette série 1 de 1961, première main, sans rouille, en très bon État d’origine, affichant seulement 45 378 km, cédée pour 13 440 $ chez RM/Sotheby’s en 2019

La série 2, un peu moins recherchée, est encore un moins bon investissement.

La série 3 est considérée par les puristes comme la plus belle des Alpine. C’est aussi la plus rare, ce qui justifie un léger regain de cote. Une version GT de cette série 3, c’est-à-dire avec un hard-top mais dépourvue de capote est logiquement moins valorisée. Comptez une décote d’environ 15 %

La série 4, au design moins expressif, sans vrai changement mécanique, est naturellement moins cotée que la série précédente. Cela, d’autant plus il s’agit d’une GT.

Sunbeam Alpine série 5
Seulement 7700 $ en juin 2010 pour cette Sunbeam Alpine série 5 de 1966, en état 3, chez RM/Auctions
Crédit photo :
RM/Auctions
Voir les photos

La série 5 est mécaniquement plus attrayante, ce qui se ressent dans ses tarifs. Il faut cependant noter que sa valeur qui a culminé à 20 000 euros (état 3) en 2009 a pratiquement baissé de moitié en 10 ans. C’est une opportunité à saisir à condition de trouver un exemplaire en état 2 (très bon état). Il faut d’ailleurs préciser que l’état 1 sur les Alpine est exceptionnellement rare car les réparations de carrosserie (son point faible) sont très onéreuses au regard de sa cote.

Pour toutes les séries, la présence d’un overdrive majore la cote de 5 %. Un hard top de 3 %.

Essai Sunbeam Alpine série 5 (1966) : injustement méconnue !
Perspectives Sunbeam Alpine
  • Globalement, les Alpine sont sous cotées. C’est une situation anormalement basse. Les prix devraient donc progressivement remonter en partie « grâce » à la raréfaction très forte de ces autos.

  • Les coupés Harrington sont des exceptions que l’on ne voit que dans les ventes aux enchères. Leurs prix peuvent donc être soumis à des variations très fortes, essentiellement spéculatives.

La cote des Sunbeam Tiger

Le cas des Sunbeam Tiger est différent. Cette variante à moteur V8 Ford est d’ailleurs considérée comme un des 10 « collector essentiel » par Hemmings, le premier marketplace mondial de véhicules Classics.

Guide d’achat Sunbeam Alpine et Tiger
Sunbeam Tiger MK I
Crédit photo :
©2018 Courtesy of RM Sotheby's
Voir les photos
L’authenticité est payante
  • L’authenticité est payante. Cette Tiger MK I de 1964, dans son (rare) coloris gris d’origine, restaurée en état concours (1) est partie pour 123 200 $ en juin 2019 dans une vente RM/Sotheby’s en Arizona

Les Tiger MKI sont les plus abordables des versions V8. Après un pic en 2016, leurs valeurs se sont légèrement tassées. Toutefois la plus grosse difficulté est de trouver une MKI en état d’origine. Beaucoup ont subi ce que les américains appellent des « resto-mods » c’est-à-dire des restaurations avec des éléments modernes (moteur, boîte, suspensions…). Tout dépend de l’usage que l’on va faire de la voiture. Une utilisation purement plaisir s’accommodera sans doute d’un tel modèle, fiable et plus performant que d’origine. Si l’on cherche plus à investir, il est préférable de chercher un modèle proche de l’origine.

Les Tiger MKI-A, construites sur la base de l’Alpine série 5, s’apprécient plus que la MKI. C’est assez irrationnel car les 2 autos sont très similaires. L’explication tient sans doute dans la production plus faible de ce 2e opus.

Sunbeam Tiger MK IA
Une Tiger n’est pas forcément hors de prix. Cette MK IA de 1966, restaurée, a été vendue 58 800 $ par RM/Sotheby’s en mars 2018
Crédit photo :
Darin Schnabel ©2018 Courtesy of RM Sotheby's
Voir les photos

Les Tiger MKII sont beaucoup plus rares (536 exemplaires effectivement fabriqués). Elles sont aussi plus performantes et plus fiables. Leur cote est logiquement beaucoup plus élevée. Toutefois il faut être très prudent lors de l’achat d’une Tiger MKII. Proportionnellement, les fausses Tiger MKII sont plus nombreuses que les MKI. Il faut donc s’orienter vers un exemplaire certifié.

L’achat d’une Tiger MKII « à restaurer » n’est intéressant que si la voiture est complète. Certaines pièces sont introuvables ou dispendieuses. On trouve des modèles en état concours (état 1) pour moins de 150 000 euros alors que certains exemplaires ont dépassés les 200 000 dollars en 2016.

Guide fiabilité Sunbeam Alpine et Tiger
Sunbeam Tiger MK II
Crédit photo :
Pepper Yandell ©2014 Courtesy of RM Auctions
Voir les photos
Rare
  • Il resterait moins de 300 Sunbeam Tiger MK II dans le monde. Cela explique pourquoi cet exemplaire en état 1 (concours) s’est arraché pour 231 000 $ lors de la vente RM/Sotheby’s de Monterey en 2014
Perspectives Sunbeam Tiger
  • Après une envolée rapide, de nombreuses Tiger sont sorties des collections privées, saturant un peu le marché. Pour le moment, le « tassement » persiste. A moyen terme ces prix plus bas et l’attrait d’un véhicule exclusif devrait faire progresser à nouveau les cours mais selon une pente plus douce qu’en 2016.
à lire aussi