Fin 1935, l’invention de la location de batterie électrique

Publié le mer 10/07/2019 - 09:11 . Mis à jour le lun 16/09/2019 - 15:14. par Alexandre Neto

En décembre 1935, l’Argus réservait une belle place à la société “Monoplaque” afin qu’elle puisse vanter son nouveau modèle d’abonnement pour batterie moteur. Un concept trop en avance ?

Chères, peu fiables, faiblement capacitaires : dans les années 30, les batteries d’alimentation des voitures causaient bien des ennuis aux automobilistes. D’où l’idée de proposer ces accumulateurs sous forme d’un contrat de location.

Ainsi, l’exemplaire de l’Argus du 16 décembre 1935, réservait un article à l’entreprise “Monoplaque”, réputée dans le domaine des batteries électriques puisque la société équipait plus de la moitié des autobus de la STCRP (ancêtre de la RATP). A l’image de la location de la batterie sur l’ultra moderne Renault Zoé, l’entreprise proposait une formule d’abonnement qui évitait à l’automobiliste d’acheter directement la batterie et lui permettait de bénéficier d’un entretien et d’un remplacement en cas de panne.

De plus, le concept de rachat à la valeur résiduelle présent dans les formules de leasing moderne, apparaissait déjà à cette époque. En effet, si le conducteur choisissait de revendre sa voiture avant la fin de l’abonnement, il bénéficiait de trois possibilités concernant sa batterie : “ On peut : 1° soit transférer, sans frais, l’abonnement au nouvel acquéreur; 2° soit continuer l’abonnement en replaçant l’ancienne batterie sur la voiture vendue et en gardant la batterie Monoplaque sur la nouvelle voiture; 3° soit acheter la batterie Monoplaque selon le prix du tarif en cours, dont le montant sera diminué des mensualités versées au titre de l’abonnement annuel. expliquait l’auteur de l’article.

Enfin, au vu du succès de la formule d’abonnement de batterie, Monoplaque affirmait sa volonté d’élargir le concept : “Il est évident qu’étant donnés ses immenses avantages en regard des prix dérisoires de l’abonnement, cette formule prendra de plus en plus d’extensions.” Toutefois, il faudra attendre 2012 pour que Renault remette au goût du jour la formule de location de batteries, pour sa citadine 100% électrique Zoé.
 

Article de L'argus datant de 1935 et portant sur l'invention de la location de la batterie moteur.
à lire aussi