La Champion 400 : l’ancêtre des citadines premium

Publié le mer 06/11/2019 - 15:16 . Mis à jour le ven 08/11/2019 - 09:31. par Alexandre Neto

En 1952, à l’heure où la France s’équipe en pragmatiques 2CV et autres 4CV, L’argus présente une étonnante petite voiture allemande aux prestations haut de gamme. Retour sur la première citadine premium, soixante ans avant l’Audi A1.

Champion 400h 1953
Crédit photo :
Darin Schnabel ©2012 Courtesy of RM Auctions
Voir les photos

Dans son numéro 1204 du 6 mars 1952, L’argus présentait la Champion 400, un petit coupé deux places de seulement 3,18m de long par 1,47 de large fabriqué par les constructeurs allemands Hermann-Holbein-Fahrzeugbau et Benteler International AG. Malgré ses dimensions réduites, ce véhicule se positionne clairement sur le haut de gamme. En effet, le journaliste de L’argus faisait l’éloge d’une voiture dotée d’une “Construction extrêmement finie tant pour la mécanique que pour la carrosserie”. 

Champion 400h 1953
Crédit photo :
Darin Schnabel ©2012 Courtesy of RM Auctions

Sous le patronyme Champion se cachent en réalité plusieurs constructeurs successifs, qui  produisirent les voitures de cette marque, de 1949 à 1954. Le modèle Champion 400 fut conçu sous l’égide du pilote de course Hermann Holbein, qui se lancera dans la production artisanale de véhicules après 1945 en Allemagne de l’Ouest. En 1950, son entreprise est reprise par Benteler International AG, alors spécialisée dans la production d’acier et de produits manufacturés. 

Champion 400h 1953
Crédit photo :
Darin Schnabel ©2012 Courtesy of RM Auctions

Des caractéristiques avant-gardistes

Article d'archive de L'argus datant de 1952 au sujet de la Champion 400

Dans le détail, la Champion 400 se distingue par des caractéristiques techniques encore rares à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale : quatre roues indépendantes, freinage hydraulique, culasse et pistons en alliage léger, refroidissement par eau et par air pulsé. Mais aussi un original système de glaces dites “en éventail”, c’est-à-dire des vitrages en demi-cercle qui s’ouvrent en effectuant une rotation à 180° autour de leur axe jusqu’à disparaître complètement dans la contre-porte. une particularité si rare que le numéro 1205 de L’argus, daté du 13 mars 1952, proposait un montage photo pour décrire le système.

Sous le capot, un étonnant bicylindre deux-temps de 398 cm3 développant la puissance de 14 ch. Placé à l’arrière et entraînant l’essieu arrière, ce moteur permet aux 495kg de la Champion 400 d’atteindre la vitesse de pointe de 90km/h pour une consommation de seulement 5 litres aux 100km à 70 km/h stabilisés. 

Des raffinements technologiques qui devaient justifier le prix de vente de ce modèle, fixé à 550 000 francs français, plus taxes locales. Soit nettement plus qu’une 2CV alors facturée 420.000 francs.ou une 4CV, disponible pour 485.000 francs. A titre de comparaison, un employé français gagnait en moyenne 3.772 francs par mois en 1952.

Champion 400h 1953
Crédit photo :
Darin Schnabel ©2012 Courtesy of RM Auctions

Une ancêtre des citadines premium

Écoulée à seulement 1904 exemplaires, la Champion n’obtint qu’un relatif succès durant ses deux années de fabrication, de 1951 à 1953. Difficile de connaître le nombre de Champion 400 encore en circulation à la fin des années 2010. Seule certitude, un très bel exemplaire a été adjugé par RM Sotheby’s pour la bagatelle de 57.500$ en 2013.  

Il faudra attendre les années 90 pour que le concept de la citadine premium refasse surface, incarné par les Lancia Y, les Renault 5 Baccara ou autres Peugeot 205 Roland Garros. Mais surtout le lancement de la deuxième génération de la Mini sous l’égide de BMW en 2000, qui donnera le coup d’envoi d’un nouveau segment à part entière.

Champion 400h 1953
Crédit photo :
Darin Schnabel ©2012 Courtesy of RM Auctions
Voir les photos
Jouet de luxe
  • Les Champion 400h sont rares puisque seulement 1965 modèles ont été produits. Cela explique leurs prix élevés lorsque l'une de ces voitures étranges apparaît dans une vente. Ce modèle de 1963 a ainsi été vendu 57 500 $ par RM/Auctions en février 2013
Champion 400h 1953
Crédit photo :
Darin Schnabel ©2012 Courtesy of RM Auctions
Voir les photos
à lire aussi