Egger-Lohner C2 Phaeton : La première Porsche était « écolo » !

Publié le sam 17/08/2019 - 05:43 . Mis à jour le sam 21/09/2019 - 06:14. par Jean-Luc Moreau

Le 26 juin 1898, la première voiture conçue par Ferdinand Porsche, un modèle électrique, faisait ses premiers tours de roues dans les rues de Vienne. Elle a été retrouvée en 2010 et prouve, s’il en était encore besoin, le génie de son concepteur

Egger-Lohner C2 Phaeton
Crédit photo :
skarwan.com
Voir les photos

Le nom de Porsche est aujourd’hui synonyme de voitures de sport. Mais lorsque Ferdinand Porsche débute, à la fin du XIXe siècle, sa brillante carrière de mécanicien dans la fabrique autrichienne de calèches à moteur « Jacob Lohner », sa première production est encore loin de la mythique 911. Elle a pourtant une caractéristique jugée futuriste aujourd’hui : elle est électrique !

Ferdinand Porsche

C’est Porsche lui-même qui a conçu son moteur « octogonal » car il est logé dans un carter à 8 côtés. Il développe la puissance de 3 ch. et peut même grimper à 5 ch. pour une courte durée en mode surcharge. Le « monstre » est alimenté par 500 kg de batteries « Tudor » et dispose de 12 vitesses ! En fait, il y a 6 rapports de marche avant, qui sont sélectionnés par un « combinateur » électrique, 2 vitesses de marche arrière et 4 positions de « freinage », le moteur se transformant alors en générateur… La vitesse maxi, impressionnante pour l’époque, est de 35 km/h. Quant à l’autonomie, elle est tout à fait d’actualité avec 80 km ! Autre révolution : la carrosserie est interchangeable. L’auto peut alternativement se transformer en voiture couverte ou découverte selon les saisons.

Egger-Lohner C2 Phaeton
Crédit photo :
skarwan.com
Voir les photos
Egger-Lohner C2 Phaeton
Crédit photo :
skarwan.com
Voir les photos
Egger-Lohner C2 Phaeton
Crédit photo :
skarwan.com
Voir les photos

Déjà une Porsche de course…

Pour prouver les qualités de son premier modèle qu’il a lui-même baptisé P1, Ferdinand Porsche l’inscrit dans l’épreuve qui se déroule en parallèle du salon international automobile de Berlin de 1899. Pour tester les performances des véhicules, les concurrents doivent parcourir 40 km jalonnés de plusieurs côtes, d’une section de vitesse de 8,6 km et d’un parcours d’efficacité énergétique en ville (déjà) de 7,8 km.

La P1 remporte l’épreuve avec 18 minutes d’avance sur le second ! De nombreux concurrents ont dû abandonner sur problèmes techniques et d’autres sont « hors course » pour ne pas avoir respecté la vitesse minimum imposée. La P1 remporte également l’épreuve du rendement. Un carton plein ! Pourtant, cette auto extraordinaire sera oubliée dans un entrepôt viennois en 1902. Elle en est sortie plus d'un siècle après et fait désormais partie des joyaux du musée Porsche de Stuttgart.

Egger-Lohner C2 Phaeton
La P1 est aujourd'hui exposée au musée Porsche
Crédit photo :
Porsche Museum
Voir les photos
à lire aussi