Quelle est la vraie histoire de l’écusson Porsche ?

Publié le mer 30/10/2019 - 12:33 . Mis à jour le jeu 31/10/2019 - 06:04. par Jean-Luc Moreau

Le blason Porsche, on peut pratiquement le nommer ainsi, est un des plus célèbres de toutes les marques automobiles. Il symbolise à lui seul le mythe Porsche. Mais quand et comment est-il né ? Plusieurs histoires s’affrontent…

écusson Porsche
Crédit photo :
Porsche AG
Voir les photos

Comme beaucoup d’objets devenus mythiques, l’histoire de l’écusson Porsche mélange réalité et légende. En fait, il n’y a pas une seule mais trois versions de sa naissance.

Naissance de l’écusson Porsche : la version romanesque

La plus « poétique » raconte que Ferry Porsche aurait esquissé ses traits sur la serviette d’un restaurant à New York, le 25 avril 1952. Le fils du fondateur de la marque dîne ce soir-là avec Max Hoffman, un grand importateur de véhicules européens aux USA et le principal vendeur de Porsche outre-Atlantique. Il suggère à Ferry de créer un véritable blason Porsche dans l’esprit de celui de Cadillac afin d’asseoir le prestige de la jeune marque allemande. Sur un coin de serviette, Ferry croque l’insigne Porsche en s’inspirant des écus, armoiries et drapeaux des familles, villes et provinces qui entourent l’usine. Cette ébauche, il la confie à Franz Xaver Reinspiess qui travaille au sein du bureau de design Porsche, alors sous la responsabilité d’Erwin Komenda. Reinspiess affine et finalise le futur visuel de la marque qui est validé par les dirigeants de l’entreprise.

Ferry Porsche New York
C’est lors d’un voyage de Ferry Porsche à New York que la décision est prise de créer un emblème évocateur de la « noblesse » de Porsche
Crédit photo :
Porsche AG
Voir les photos
Emblème Cadillac
L’emblème de Cadillac (ici la version 1952) aurait été une source d’inspiration
Crédit photo :
GM
Voir les photos
ébauches logos Porsche
À gauche l’ébauche prétendument faite par F. Porsche sur une serviette et à droite le dessin affiné par Franz Xaver Reinspiess
Crédit photo :
Porsche AG
Voir les photos

Naissance de l’écusson Porsche : la version officielle

La version de Porsche est un peu moins romancée. Elle confirme que c’est bien Max Hoffman qui demande à Ferry Porsche un label de qualité attractif pour sa voiture de sport lors d’une visite de ce dernier à New York. Au printemps 1951, un concours est donc lancé auprès des académies d’art allemandes. À la clé : 1000 deutsche marks pour celle qui proposera le meilleur logo d’entreprise. Mais aucun dessin ne correspond aux attentes de la marque. Parallèlement, le bureau de style interne planche aussi sur un projet. Franz Xaver Reinspiess, qui a déjà créé le logo de Volkswagen, en 1936, propose un dessin d’inspiration héraldique tout à fait en phase avec l’idée de Ferry Porsche. Il s’inspire du sceau de la ville de Stuttgart, des couleurs rouges et noires horizontales de l’ancien état de Württemberg ainsi que des bois stylisés présents dans les armoiries de la famille de la région. Le tout est chapeauté par la mention Porsche incurvée. Porsche est ainsi définitivement ancrée dans le territoire de Stuttgart où se trouve le site de production de Zuffenhausen.

L’emblème est enregistré auprès de l’Office allemand des brevets. Preuve de sa pertinence et de son intemporalité : le dessin de départ n’a subi depuis que de subtils changements.

Max Hoffman
Il est certain que Max Hoffman, importateur des Porsche aux USA, est à l’origine de la demande de l’emblème Porsche
Crédit photo :
Porsche AG
Voir les photos
éléments logo Porsche
L’emblème Porsche s’inspire des sceaux, couleurs et blasons des villes, familles, provinces du Württemberg
Crédit photo :
Porsche AG
Voir les photos
Logo Porsche volant 356
L’écusson Porsche n’a pratiquement pas changé depuis son origine
Crédit photo :
Porsche AG
Voir les photos

Naissance de l’écusson Porsche : la piste Komenda

Il n’est malheureusement pas rare chez les constructeurs automobiles que certains s’attribuent le travail des autres, surtout lorsque c’est un succès. C’est particulièrement vrai en matière de design où les noms connus du grand public sont rarement ceux des véritables auteurs du dessin. Savez-vous par exemple que c’est Erwin Komenda qui a dessiné la Volkswagen coccinelle, mais aussi la Porsche 356 et la Porsche 911 ? Vu le retentissement de ces trois modèles, il aurait été normal que son nom passe à la postérité…

Erwin Komenda et Ferdinand Porsche
Ferdinand Porsche (à droite) doit beaucoup à Erwin Komenda (à gauche). Un brillant ingénieur qui est peut-être le créateur du logo
Crédit photo :
Porsche AG
Voir les photos

Cette injustice en cache peut-être une autre. Dans sa biographie, Ferry Porsche lui-même attribue en effet la paternité de l’écusson de la marque à Erwin Komenda. On peut sans doute considérer cela comme un retour en grâce car l’ingénieur a eu des différends importants avec la famille Porsche dans les dernières années de sa vie (il est mort d’un cancer du poumon en août 1966). D’ailleurs, de plus en plus de documents étayent cette hypothèse. La petite fille d’Erwin Komenda aurait en sa possession une lettre qui prouve que son grand-père est bien l’auteur du logo Porsche, ce qui, vu l’immense talent de l’homme, n’a rien d’incongru. Des ouvrages traitant l’art et le langage héraldiques vont aussi dans ce sens, en citant Erwin Komenda comme le créateur de ce blason. L’avenir et la fin d’une certaine forme « d’omertà » chez Porsche rétabliront peut-être la vérité…

Porsche 356
C’est Erwin Komenda qui a dessiné les voitures de légendes Porsche comme cette 356 Speedster ou la 911
Crédit photo :
Patrick Gosling, Porsche AG
Voir les photos
Le « cheval » Porsche est une jument !

Le noble sceau de toutes les Porsche

Quelle que soit l’origine de l’écusson Porsche, il équipe pour la première fois une voiture de la marque en 1952. Il est présent au centre du volant de la 356 pré-A, puis, à partir de novembre 1954, sur la poignée caractéristique du capot avant. En 1959, les jantes ou les enjoliveurs sont aussi frappés du blason et tous les modèles portent depuis ce sceau de qualité à ces trois endroits (au moins).

1952-Porsche-356-Cabriolet-by-Glaser
La 356 pré-A est la première à recevoir le blason Porsche, au centre du volant
Crédit photo :
Corey Escobar ©2019 Courtesy of RM Sotheby's
Voir les photos

Sa principale caractéristique reste le cheval cabré en son centre qui fait penser à celui de Ferrari. Mais il existe une différence de taille entre ces deux logos. Si le cavallino est clairement identifié comme un étalon, le « cheval » Porsche est une jument ! L’équidé reflète l’origine du nom Stuttgart, « Stute » signifiant jument et « Garten », jardin. Les nombreux chevaux sous le capot des Porsche sont donc tous issus du « jardin des juments ».

1952-Porsche-356-Cabriolet-by-Glaser
Cette 356 cabriolet Pré-A by Gläser faisait partie de la Taj Ma Garaj collection. Elle a été vendue 299 250 $, le 28 septembre 2019 par RM/Sotheby’s
Crédit photo :
Corey Escobar ©2019 Courtesy of RM Sotheby's
Voir les photos
1952-Porsche-356-Cabriolet-by-Glaser
Crédit photo :
Corey Escobar ©2019 Courtesy of RM Sotheby's
Voir les photos
à lire aussi